A l’Automne, Monsieur POUMON est à l’honneur

Molière ne le savait peut-être pas mais il subodorait que « Poumon » était un acteur important de notre santé.

Pour la vision énergétique taoïste, l’Automne nous accueille dans la période appelée le mouvement -ou élément- « métal » de la roue des 5 éléments, mouvement parce qu’en perpétuel dynamisme.

Dans l’écosystème du mouvement « métal », on retrouvera, entre autre, les spécificités suivantes:

  • Le point cardinal « Ouest », la saison Automne, la couleur blanche, la saveur piquante, -

  • L’organe phare : le poumon et le système ORL ainsi que le système endocrinien ;

  • La surface du corps, peau et poils,

  • Le nez, son mucus et l’odorat,

  • La symbolique de la balance et de son fléau, donc la justice, l’équité,

  • La période du jour allant de 3h à 7 h du matin, etc …

Mais également, pour ce qui concerne en particulier le côté voix, le métal de la voix, son aspect tranchant voire strident, ainsi que sa puissance.

La respiration est bien entendu comprise dans le lot sous son aspect expiratoire (la phase inspiratoire étant dévolue au mouvement « Eau » du Rein).

Le Système Poumon –métal Automne qui pourrait se rapprocher de son frère grec « l’air », est celui dans lequel nous sommes rentrés depuis octobre.

Depuis l’été, période du Feu-Cœur qui est le mouvement Empereur de la roue énergétique des 5 éléments, nous avons passé le sas d’une quinzaine de jours de la Rate-Terre* que l’on pourrait appeler l’été indien… bien que cette année il n’ait été ni été ni indien à mon sens, et nous sommes donc depuis octobre dans cette saison du Poumon –Automne.


Dans cette vision taoïste des mouvements énergétiques, le système Poumon est, en quelque sorte, le «contrat » avec le Ciel. C’est par lui que nous acceptons, lors du cri primal de défroissement pulmonaire, la vie oxygénante sur cette planète.

Le Ciel, royaume de l’air représenté par le « dais éclatant » qu’est le Poumon nous offre, « encore gratuitement « ☺ », cet élément vital afin de maintenir notre incarnation dans tous ces potentiels, jusqu’à notre dernier souffle. Ce dernier souffle sera la conjugaison des deux mouvements Rein-eau et Poumon-métal qui stoppent leurs services. Le premier par usure de la cire de la bougie de vie ne permettra plus la réception de l’air. Le second permettant la désincarnation en libérant la dernière expiration.

Cette énergie du Poumon appelée « po » en chinois, est la réalité première incarnatrice. Elle nous pénètre et ne nous lâche plus comme se liant à la gravité pour faire pénétrer le poids existentiel par tous les pores de notre peau et l’orifice premier qu’est la bouche. Sans elle, donc, pas de vie possible !

Le Poumon va nous permettre, lorsqu’il est en bonne santé, de gérer les échanges entre notre monde intérieur et le monde qui nous entoure. Pour cela il nous protège par une barrière de surface qui est l’énergie défensive dont il est le gestionnaire. A cette fin, il prend la tête de tous les mouvements de l’énergie du corps : entrée-sortie, haut-bas, intérieur-extérieur… permettant le drainage et la diffusion des nutriments, liquides et gaz, véhiculés par le sang, dans tous nos tissus. La répartition de ce qui nous sert à entretenir notre organisme et à lutter contre un agresseur microbien est ainsi défendue par le poumon, encore appelé Ministre du Cœur.


Pour assumer ces lourdes charges, et l’on sait aujourd’hui que celles d’un ministre ne sont pas des moindre…Maître Poumon se fait aider par son adjoint le Gros Intestin. Si celui-ci est mis à mal, le Poumon qui est le dernier émonctoire (nettoyeur) du corps s’en trouvera fragilisé. Les pseudo désordres ORL, ne manqueront pas d’apparaître. Ceux-ci d’ailleurs, ne sont souvent qu’une façon de nous obliger à procéder à une « révision-nettoyage » de nos viscères mal traités par une alimentation déficiente conjuguée à des rythmes non respectueux de notre organisme et autres désordres dont nous sommes auteurs ou victimes.

L’organe Poumon ne supporte pas la sécheresse. L’humidité c’est bof ! Il représente la source d’énergie de la Pompe cardiaque, et reçoit comme titre à cet effet de « maître de l’énergie ». Donc lorsque vous vous sentez patraque, il y a du poumon en déficience dans l’air !


Tous les organes sont vassaux du Cœur- Empereur. Chacun respecte, s’il fonctionne bien, le territoire et les fonctions qui sont les siennes pour que nous vivions au mieux. Un peu à l’image de la gestion d’un pays. Chacun a sa charge. A l’Automne le « mouvement métal » a la charge de la récolte. Les bienfaits estivaux sont à l’image des fruits et légumes d’automne, des vitamines et forces que le soleil, le repos, la pratique de sport, la vie en famille, les vacances etc…que nous avons engrangé vont concourir à réussir notre hibernation. Ce processus débute en douceur avec le « sas » fournie l’après été par le mouvement « Terre » et se poursuit par les décisions justes et judicieuses prisent en automne.


1. Système Poumon tel que définit par la Médecine Traditionnelle Chinoise


2. rappelons que les 5 éléments asiatiques sont : l’eau, le bois, le feu, la terre, le métal à la différence des 4 éléments de la vision grecque : l’eau, le feu, la terre, l’air. Bien que partant d’une base voulant regrouper ce qui constitue les bases de notre planète, les 5 éléments de la chine taoïste tracent une cosmogonie traitant de ce qui constituent l’univers matériel mais aussi les relations entre ces éléments, leurs similitudes, disparités, oppositions et complémentarité au travers de la bipolarité du Yin et du Yang. Ces 2 fondements de la bipolarité de l’univers matériel, expliquent à tous niveaux, les rythmes, évolutions et fonctions de normalité et d’anormalité de notre univers tangible.


3. qui je vous le rappelle est l’intermédiaire de chaque saison, emblème de toutes les intersaisons pour nous convier avec douceur vers la saison suivante.