Monsieur POUMON, Nos émotions et « Po », esprit incarnateur

La nutrition n’est pas seule à soutenir notre système Poumon. Les émotions aussi sont gérées par lui. Ainsi la Tristesse et la mélancolie sont les émotions naturelles du Poumon et des romantiques. Mais gare aux excès qui peuvent lui nuire et abaisser nos défenses. Lorsque l’on sent que la coupe émotionnelle est pleine, il ne faut pas trop tarder pour réagir et courir chez son médecin holistique afin de retrouver un équilibre de bon aloi. Car le système Poumon aura tôt fait de nous clouer au lit afin que la « mal-à dit » parle. Ainsi aurons-nous le temps de chercher et trouver les solutions viables à nos peines.

Oui comme vous l’avez compris, la vie est un manège incessant de petits déséquilibres –parfois nécessaires auxquels nous tentons de chercher des solutions. Nous sommes sur cette Terre pour nous adapter. Les désordres nous en apprennent sur nous et sur le « quoi faire de qui nous sommes pour aller mieux. Ainsi peut-on comprendre ce qu’est notre destinée.

Les chinois de l’ancien temps avaient compris que le rôle de ce pourvoyeur de cri primal qu’est le Poumon était aussi ce qu’ils nommaient le « Po », c’est-à-dire l’esprit incarnateur. C’est lui qui reconduit en permanence depuis notre naissance, le contrat avec le Ciel sur cette bonne vieille Terre.

Ainsi tout désordre du Poumon ou maladie de celui-ci est un pas accompli vers le « qui nous sommes ici-bas » et ce que nous cherchons à faire avec l’air qui nous est offert. Tant qu’il nous est offert Couplé au Système Rein, le Système Poumon permet de nous calmer, en réglant notre respiration c’est-à-dire en la libérant au mieux pour qu’elle s’adapte à nos actions et émotions, Ainsi pouvons-nous envisager la vie avec sérénité, en prenant le temps de faire respirer non seulement notre organe, la peau dont il est le gestionnaire, mais aussi notre agenda.

La vie est comme une partition de musique : il y a des notes qui organisent des airs mais il doit y avoir des silences pour en apprécier les passages et éventuellement leur apporter plus d’attractivité ou d’efficacité. Sans cette succession notes – silences aucune véritable musique n’est possible. Idem pour la parole qui sans silence devient une diarrhée verbale ou sans mot une présence angoissante car non signifiante. L’acte vocal, sous l’égide du poumon, et sa force de démonstration du qui « je suis » lorsque je parle ne peut être harmonieux si voix et silence respiratoire ne se succèdent pas. L’un est l’incarnation du sens de ce que je veux faire exister par ma vibration, l’autre est le moment où je prépare ce qui existera dans mon discours ou mon chant. A l’image du mouvement de la marée, du yang de l’intention et du yin de la réalité tangible incarnée.

Apprenons donc à laisser le temps à l’inspiration d’installer l’espace pour la vibration. Nos rythmes internes en ont besoin pour survivre autant que pour nous faire exister dans nos univers sociaux et familiaux. Et Dieu sait qu’aujourd’hui tout concourt à nous faire oublier notre droit le plus strict : celui de laisser respirer la vie !

Ces temps de respirations sont aussi nécessaires au système Poumon pour aider à la propagation du sang nourricier et des liquides organiques dans nos tissus. Car eux aussi sont indispensables à notre survie. Ainsi, on constate que certaines catégories d’œdèmes vocaux sont liées à la déficience du Poumon. Ils relèvent d’un manque d’oxygénation souvent dû à un immobilisme du corps, par exemple une position assise trop longtemps maintenue (travail assis, loisirs et distractions assis etc…) ou à une mauvaise hydratation par des boissons mal adaptées à nos activités…

En fait, pour nous les spécialistes experts de la voix, le Poumon qui est la porte de la VOIX se doit d’être considéré dans toute son acception.

Pour avoir un timbre riche et un beau métal, il nous faut penser à tous ces paramètres si l’on veut aider autrui à améliorer sa richesse vocale et son impact au monde. La puissance de la voix et beaucoup d’autres paramètres sont liés à notre respect des fonctions que nous venons de parcourir ensemble. Bel Automne !

Rappelez-vous « Goldfinger ». Dans ce James Bond on enduisait le corps d’une ravissante blonde d’or ce qui lui valait de périr. En effet les pores de la peau sont comme un 2ème poumon. Nous respirons de plusieurs façons par la bouche en priorité puis le nez et la peau !